-->

Mercredi 16 décembre 2020 à 12:02 – Par Thomas Coignac, France Bleu Gironde

Après neuf mois de crise, Nathalie Laporte a lancé un appel à consommer local, notamment pour les fêtes de fin d’année, ce mercredi sur France Bleu Gironde. La présidente de la Chambre de métiers et de l’artisanat de Gironde déplore que la solidarité du début d’année se soit un peu tarie.

Nathalie Laporte, présidente de la Chambre de Métiers et de l'Artisanat de Gironde, invitée de France Bleu Gironde ce mercredi.
Nathalie Laporte, présidente de la Chambre de Métiers et de l’Artisanat de Gironde, invitée de France Bleu Gironde ce mercredi. – Capture d’écran France 3

Alors que les commerces viennent de rouvrir, et sont désormais obligés de fermer à 20 heures, avec le couvre-feu, la présidente de la Chambre de métiers et de l’artisanat de Gironde a fait le point sur la situation des quelque 45 000 artisans girondins. Pour les soutenir, elle lance un appel sur France Bleu Gironde ce mercredi matin. ” Consommons local “, scande Nathalie Laporte. “Parce que sinon, le rebond n’existera pas“, craint-elle. “Il faut que les consommateurs prennent conscience que les entreprises artisanales sont le poumon économique des territoires. Et que sans le poumon, on meurt“. 

Un élan de solidarité qui patine

Pas épargnés par les neuf mois de crise sanitaire, les commerçants locaux avaient bénéficié d’un élan de solidarité, appelant à aller consommer chez eux plutôt que dans les grandes surfaces, ou sur les plateformes internet. “Il y avait une vraie solidarité qui s’est vraiment essoufflée“, déplore Nathalie Laporte, qui ne désespère pas. “Là, on revient vers la période de Noël et je prône le ‘Vivons local, vivons artisanal’“, espère-t-elle. Des secteurs se portent mieux, notamment l’alimentaire, selon Nathalie Laporte. En revanche côté services, “c’est vraiment catastrophique“, dit-elle, prenant pour exemple “les coiffeurs, esthéticiennes, couturières, fleuristes et les métiers d’art.” 

Revoir l’interview de Nathalie Laporte

Après cette crise “bien sûr qu’il y aura certainement des entreprises très fragilisées“, déplore-t-elle, appelant tout de même à “attendre encore quelques mois, le deuxième confinement vient de s’arrêter“. Mais elle veut rester optimiste, “parce que l’artisan a réussi à montrer qu’il réussissait à se réinventer, notamment avec le Click and collect, et qu’il y avait une réelle solidarité“. Et de citer l’opération ‘J’expose mon artisan d’art‘, qui a vu certains artisans mettre des œuvres d’art dans leur vitrine. 

La Chambre de métiers et de l’artisanat de Gironde doit aussi gérer les 1 875 apprentis du département, “ce qui est très très positif“, selon Nathalie Laporte, qui estime que la crise de la Covid-19 n’a “pas freiné l’apprentissage en Gironde. Nous avons eu quand même des entreprises qui ont hésité à prendre des apprentis. Mais le gouvernement avait fait le nécessaire pour les subventionner entre 4 et 8 000 euros la première année”. Pour accueillir ces apprentis dans de meilleures conditions, le pôle alimentaire du Centre de formation des apprentis (CFA) de Bordeaux-Lac, s’agrandit, ce mercredi, avec l’inauguration d’une extension. 

Catégories : Consommer local

0 commentaire

Laisser un commentaire

Avatar placeholder

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *